Bandeau
GFM Historique
Slogan du site
Descriptif du site
lien vers le forum
Centenaire de la ligne de chemin de fer Bulle-Broc
Descriptif de la ligne
Article mis en ligne le 25 avril 2012
dernière modification le 30 octobre 2013
logo imprimer


Le tracteur 13 avec ambulant postal, wagon CFF chargé sur truck dans les années 60

Il y a cent ans, l’option choisie et souvent remise en question par la suite, fut celle d’une voie à écartement métrique, constituant une antenne au réseau CEG (1903 Chemins de fer électriques de la Gruyère), reliant Palézieux à Châtel-Saint-Denis (CP 1901), Châtel-Saint-Denis à Bulle et Montbovon (CBM ). Bulle avait été reliée au réseau national (Jura-Simplon) dès 1868 par l’ouverture de la ligne à voie normale Bulle-Romont (BR) qui constituait une société indépendante. L’exploitation commune de la gare de Bulle fut très mouvementée jusqu’à la fusion des sociétés en GFM (1942 Gruyère-Fribourg-Morat). 


Gare de Broc-Village aussitôt après l’inauguration de la ligne

Pour venir à Broc, les trains empruntent le même itinéraire qu’en direction de Montbovon sur environ 750 mètres, lieu de l’emplacement de l’aiguille. Cette exploitation commune des deux lignes fut jusqu’à l’automatisation (système de blocks,) un point critique en ce qui concerne la sécurité. Aussi, en 1919, un accident frontal impliqua deux trains sur ce parcours à voie unique. Si la Halte de La Tour-de-Trême est bien située par rapport au centre du village, celle d’Epagny, excentrée, a été réalisée pour répondre à une demande de la commune de Gruyères. Le bâtiment actuel sous forme chalet a été bâti en 1983, en remplacement de l’ancienne construction. Quelques centaines de mètres plus loin, la ligne franchit la Trême sur un pont en treillis de 19,70m. La ligne décrit ensuite une grande courbe, intercalée entre la forêt de Bouleyres et la route cantonale. Le point d’arrêt de la Halte des Marches aujourd’hui également reconstruit, fut motivé afin de faciliter l’accès au lieu de Pèlerinage de la Chapelle des Marches. L’exploitation de la ligne débuta le 29 janvier 1912 jusqu’à cette halte précisément, un embranchement permettait le chargement du bois sur les wagons à voie métrique, transféré 3 km plus loin à Bulle sur des wagons à voie normale. Impensable aujourd’hui dans la frénésie de la rentabilité. Le pont d’origine à cage métallique franchissait la Sarine sur une longueur de 121 mètres. En 1985, une imposante construction moderne remplaça l’antique viaduc. L’augmentation du poids des convois en avait motivé son remplacement. Beaucoup de brocois se souviennent encore du bruit assourdissant provoqué par le passage d’un convoi sur la construction métallique. La gare de Broc-Village (Km 4.410) avait été placée afin de réaliser l’éventuel projet d’une ligne vers Charmey-Boltigen. La Grande Guerre eut raison de ce projet ainsi que beaucoup d’autres. Une partie de la halle aux marchandises inusitée a été équipée d’une sous-station électrique. Un tiroir avec quai de chargement voyait il y a encore une dizaine d’années se charger un wagon de bois par jour. La reprise du trafic des marchandises par l’entreprise Cargo supprima ce service. Peu après la gare, la ligne entame la pente de 50 0/00, la plus raide de tout le réseau métrique TPF. Cette rampe sinueuse causa longtemps des cheveux gris aux responsables du service de la traction. Le tracteur 13 fut souvent mis en renfort. L’augmentation de la puissance des véhicules permet actuellement de remédier à ce souci. 


Tracteur 13 en renfort de la 115 sur la rampe de 50 o/oo

La gare de Broc-Fabrique, située au Km 5.440 est un bâtiment plus imposant que celui du village. Une annexe servait à l’exploitation postale, bureau et desserte particulière liée à l’usine. Je me souviens encore du service effectué pas les ambulants postaux dans les années 60. Le faisceau de voies industrielles a été régulièrement modifié en fonction des nouvelles constructions de l’usine. Situé déjà dans la rampe, un embranchement servait à garer les « remorques » pour les trains d’ouvriers Nestlé. 
Il est à remarquer en 1984, la réfection des voies en gare de Broc-Fabrique, en 1985, celles de la gare de Broc-Village. 1988, remplacement intégrale de la voie et de la caténaire entre Bulle et Broc et finalement le tronçon entre Broc-Village et Broc-Fabrique est remplacé en 1991. L’ensemble de la ligne a donc été entièrement modernisé par les GFM.
19000 tonnes de marchandises (2008) et 170000 voyageurs sont encore transportés par le vénérable centenaire. En cas d’abandon de ce service, ce ne seraient pas moins de 634 camions supplémentaires qui emprunteraient nos routes communales. 

Extrait de la Vie Brocoise, avril 2012 Alain Castella

Forum
Répondre à cet article

Contact

GFM Historique
Case Postale 371
CH-1630 Bulle
CCP 12-681403-0
Nous écrire
Président:
Alain CASTELLA
CH - 1636 Broc
+41 78 621 47 50

Sponsors officiels


 

 


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Plan du site | Contact | | |
2012-2017 © GFM Historique - Tous droits réservés

Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V3 Version : 3.86.37

Webmaster / Hébergeur : Rémy Bernard