Bandeau
GFM Historique
Slogan du site
Descriptif du site
lien vers le forum
100 ans de voie étroite entre Bulle et Broc : Les projets et la construction
Article mis en ligne le 10 mai 2012
dernière modification le 30 octobre 2013
logo imprimer


Broc-Village 1912, construction de la ligne vers la gare (Coll. Vie brocoise)

En 1862, Berne était reliée à Lausanne par le Chemin de Fer. La révolution industrielle dans notre Canton était en marche. Délaissant Bulle, cette ligne avait privilégié Romont au grand dam des bullois. Dès 1868, l’injustice fut rattrappée et le chef lieu fut relié à la « grande » ligne. Le Bulle-Romont était inauguré. 3 trains quotidiens reliaient à la vapeur les deux chefs-lieux. Et dire que 124 ans plus tard, un train par heure rejoint Bulle à la capitale fribourgeoise, quelle magnifique leçon pour une politique de vision à long terme ! Il n’en va malheureusement pas de même concernant le trafic des marchandises ! 

Châtel-Saint-Denis faisant partie également des laissés pour compte, se relia au réseau en 1901 par une voie étroite, le Châtel-Palézieux (CP) était né.Enfin, relier Vevey à Thoune en passant par Bulle, telle était l’idée qui fut réalisée dès 1903 par la création du CBM(Châtel-Bulle-Montbovon). Concurrencé par la construction du MOB par les Cases, ce dernier projet n’eut pas le succès escompté dès les débuts de l’exploitation.

La frénésie de construction gagna notre Gruyère en ce début de XXème siècle. Partout, le chemin de fer apportait le développement économique et l’essort du tourisme. Aussi nous ne citerons que des exemples gruériens de projets jamais réalisés, certains avec regrets :
  • Bulle –Broc-Jaun – Boltigen
  • Bulle-Broc – Villardvolard – La Roche
  • Bulle Fribourg par la Roche
  • Bulle-Fribourg par Farvagny
  • Le Pâquier - Moléson


Construction du viaduc sur la Sarine en 1912 (Coll. Vie brocoise)

La légende raporte que MM. Cailler et Bellet se rendirent à Broc suite à une conversation entretenue au Café du Fribourgeois à Bulle Une scierie-moulin était à vendre à Broc-Fabrique ! La suite, on la connaît. Toujours est-il que le problème des transports devint vite au centre des préoccupations d’Alexandre Cailler dès les débuts de son usine.Ce ne sont pas moins de cinq projets différents qui se sont constitués pour cette liaison de quelques kilomètres. Nous les résumons brièvement :
  • Le projet de M. A. Barras est prévu avec une voie étroite utilisant le matériel des CEG(Chemins de fer électriques de la Gruyère)pour un coût de 420’000.-.
  • Le projet de M. Emch comporte une voie normale pour un coût de 1’100’000.-. Le tronçon Bulle-Broc-Village aurait été équipé d’un troisième rail afin de construire une suite vers Charmey-Boltigen.
  • Le projet de M. A. Bise regroupe les syndics de Broc, La Tour-de-Trême et M. Reichlen de Bulle pour une ligne à voie étroite pouvant utiliser des trucks transporteurs pour acheminer les wagons à voie normale. Utilisant le matériel des CEG, le coût avoisinait les 675’000.-
  • 2 projets d’un comité d’action piloté par A. Cailler et des syndics de Broc et de Bulle comportent des variantes à voie normale. Un tunnel de 210 mètres aurait été percé afin de franchir la colline de Broc. Le coût de ce projet qui avoisinait les 1’500’000.- aurait pu avoir le financement d’un banquier de Lausanne, M. C. Masson. Une légende racconte qu’un ascenseur aurait permis aux brocois de prendre le train sous la colline ! Exceptionnel !!!!
Devant la prolifération des projets, le Conseil d’Etat demanda une expertise indépendante. Il s’en suivit une bataille politique assez houleuse entre les autorités cantonales et Bulloises. Les projets pour une voie normale sont écartés, au profit du développement du réseau secondaire CEG. Il faut dire qu’un bol d’air arrivait à point aux CEG au bord de la faillite. La perspective de recettes provenant du trafic des marchandises arrivait vraiment au bon moment.

Avec du recul, on peut aisément déduire l’aspect dommageable de cette décision. La voie normale aurait sans doute apporté le RER à Broc pour Fribourg et Berne au XXIème siècle !


La gare de Broc-Village en construction. (Coll. Vie brocoise)

Les travaux ont débuté en novembre 1910 et le premier tronçon s’ouvre à l’exploitation jusqu’aux Marches le 29 janvier 1912, puis jusqu’à Broc-Fabrique le 25 juin de la même année. Un bloc commémoratif exposé vers le quai des marchandises de Broc-Village rappelle la construction du viaduc sur la Sarine. La relique soigneusement conservée et si gentiment prêtée par …Barras mentionne le repas d’inauguration organisé le 24 juin 1912. Le sponsor rpincipal n’est autre qu’alexandre Cailler, pardis !

Journal La Vie brocoise, édition d’avril, Alain Castella

Sources : Chemins de fer en Pays fribourgeois, G. Maison
Les Chemins de Fer Fribourgeois, 50 ans, P. Belloncle et J. Metz

Forum
Répondre à cet article

Contact

GFM Historique
Case Postale 371
CH-1630 Bulle
CCP 12-681403-0
Nous écrire
Président:
Alain CASTELLA
CH - 1636 Broc
+41 78 621 47 50

Sponsors officiels


 

 


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir

Plan du site | Contact | | Espace rédacteurs |
2012-2017 © GFM Historique - Tous droits réservés

Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V3 Version : 3.87.59

Webmaster / Hébergeur : Rémy Bernard